SundayNailBattle: Gradient!

Bonjour!

Vous passez un bon week-end? Pour ma part c’est la course! Je pars cette nuit à 3h du matin (ouch!) pour la belle île grecque de Thassos!

Je m’envole donc pour deux semaines au soleil (il fait actuellement 40°C là-bas, et l’eau est turquoise. Dieu que j’ai hâte.)

Je suis dans la dernière ligne droite des préparatifs, et aujourd’hui je fait des allers-retours de partout pour récupérer et déposer trois de mes frères et soeurs! C’est le rush, que dis-je, la folie!

Et il y a 2 kilos de vernis dans ma valise. Ahah.

Non je ne suis pas folle. (Hum!)

Mais nous ne sommes pas encore cette nuit, mais bel et bien dimanche matin.

Donc c’est de la Sunday Nail Battle que nous allons parler.

Faut pas déconner.

Ce week-end, le défi, c’était les gradient nails.

Alors autant c’est une technique que l’on voit partout (la faute à l’été qui tarde à venir, on se met des cocktails sur les ongles faute de pouvoir les siroter en terrasse) autant j’ai cru comprendre que tout le monde ne la maîtrisait pas.

Et moi, c’est un coup oui, un coup non.

J’ai eu du pot, c’était un coup oui aujourd’hui.

J’ai décidé de faire un dégradé grâce à certains de mes achats soldesques, c’est à dire un trio de vernis Rouge Baiser à paillettes. J’en ai acheté au moins 6 de ces vernis. Mais comment dire non devant le bac à 1€ ?

En plus ils se suivent. J’entends par là qu’ils forment un magnifique dégradé, allant du orange au violet fonçé.

J’ai choisi d’aller du orange au rose, en passant par le corail.

J’ai été surprise par la texture de ces vernis, hyper facile à travailler pour des paillettés. Et pour le dégradé, ça a été un pur délice, les couleurs se fondaient toutes seules, elles ont fait le boulot à ma place!

Bref, pour un euro, c’est de la bombe, bébé.

Je suis contrariée, parce que j’ai pas réussi à prendre une seule photo qui rende justice à la beauté de ce dégradé. Il brillait bien plus que ça, les couleurs étaient bien plus franches… Bref, c’est pas aussi beau que ça l’était en vrai de vrai.

J’ai quand même pris la peine de poser un vernis de couleur proche en dessous, histoire d’éviter les trous et la transparence.

Comme je l’ai redécouvert, je vous le présente.

Il s’agit de Bright Lights Big Colour d’OPI, mon tout premier OPI de toute ma vie.

Et j’avais été tellement déçue à l’époque, que depuis je le boudais.

Mais… Pourquoi, au fait?

Je me souviens qu’à l’époque, je retrouvais pas les reflets dorés, et puis je le trouvais trop transparent.

Aujourd’hui, en bonne NPA avertie, j’ai tenté la troisième couche.

Et là, miracle!

Les reflets sont là, la couleur est intense, la transparence oubliée!

Il est juste beau, et du coup, je l’aime.

Et je m’en veux un peu de l’avoir boudé tout ce temps.

C’est tout de même dommage de redécouvrir un vernis pour ensuite le recouvrir avec d’autres… Donc je l’ai mis dans la valise, pour lui donner la chance de montrer tout ce qu’il a dans le ventre. Car là-bas il y aura le soleil. Vous savez, ce truc qui brillait jadis dans le ciel…

Je vous souhaite un merveilleux dimanche! Bisou! :-*

Des violettes sauvages sur mes ongles…

Bonjour bonjour!

Aujourd’hui, on parle magnifitude, sublimeté et superbosité.

Car je suis tombée amoureuse d’un des derniers bébés à avoir rejoint ma collection, j’ai nommé le mirifique Wild Violets de Glitter Gal.

Je l’ai reçu dans mon colis d’Audrey pour le Swap Caca de Licorne, et c’est indéniablement l’une des meilleures surprises de ce colis.

Premièrement car j’ai toujours voulu essayer les vernis de la marque, l’un d’eux étant en haut de ma wishlist (le Lizard Belly, pour celles qui seraient curieuses).

Ensuite, parce qu’il est juste parfait.

Multichrome, bourré de paillettes et d’une brillance juste extraordinaire…

Les photos parlent d’elles-même…

 

Toutes les photos sont sans top coat, il est glossy glossy au naturel. Par contre, il nécessite trois couches pour ne pas être trop transparent, mais je lui pardonne car il sèche vite.

Ce vernis miroitant me fait chavirer! Il brille à l’infini, il vire du violet, eu rose, au bleu, au presque bordeaux…

Bref, il est sublimement sublime.

Mes photos ne sauraient prétendre à retranscrire toute sa beauté, d’ailleurs.

C’est donc une des perles de ma collection! Et même le flacon je l’aime, tout carré!

J’espère que vous l’aimez autant que moi! Des bisous :-*

Une rencontre pailletée…

Bonjouuuur!

Aujourd’hui, c’est un jour pas comme les autres.

Je vais vous parler de vernis, oui, mais pas uniquement.

Certaines d’entre vous le savent, j’ai fait la rencontre d’une blopine à moi récemment à Paris.

Là, elle est sans doute en train de trotter dans les rues de Londres, en quête d’un Boots ou d’un musée, ou encore de boire une bonne bière au pub du coin…

Car oui, elle était sur Paris pour ensuite rejoindre cette ville-fantasme qu’est Londres.

On a décidé de se faire une virée shopping ensemble avant son départ, et du coup on a trotté toute la journée et le lendemain mes pieds m’ont dit tout le bien qu’ils pensaient de moi.

Bref, cette blopine, c’est Manadotcom.

Et je dois vous le dire, je suis jalouse.

Bah oui, elle est trop bien gaulée, elle a de jolis cheveux rouges, elle est sympa comme tout, et rigolote aussi…

Il y a anguille sous roche, moi j’dis.

Mais j’ai trouvé son point faible! Elle mange comme une porcasse!!! Mouahaha!

Pour sa défense, la sauce était trèèèès liquide et puis c’est pas pratique à manger, le Subway. (On se trouve les excuses qu’on peut, hein.)

Pour l’occasion, on avait décidé de choisir une manucure l’une de l’autre, et de la réaliser.

J’ai opté pour un nail art floral et délicat, dont voici la version originale.

J’ai fait avec mes propres moyens, et j’ai donc remplacé Essie Fiji par mon amour de toujours Step Right Up d’OPI, et That’s Hot Pink d’OPI se change en Watermelon d’Essie. Mojito Madness reste, quant à lui.

Et en situation:

J’ai fait plus light, avec seulement une fleur par ongle. Et ma foi, j’adore!

C’est romantique et délicat, et ça me fait une excuse de porter du nude sans que ce soit trop discret.

Mana avait choisi de me piquer ma manucure Poissirène. Elle a fait ça tout bleu, avec même quelques points d’Ozotic 515 qui lui ont rappelé Arc-en-Ciel. Et Arc-en-Ciel, c’est le livre de mon enfance. Lu et relu et rerelu. (Comme quoi les paillettes et moi, ça a commencé tôt)

Du coup je n’avais d’autre choix que d’aimer, hein. (D’ailleurs maintenant je voue un amour encore plus grand à mon 515, puisqu’il représente maintenant les écailles du plus beau poisson des Océans)

Voici un petit bout de sa manucure! (A voir en moins flou et mieux cadré sur son blog dès son retour de Londres!)

On a été à Lush, elle est devenue hystérique en tombant sur les pains moussant « sous le soleil » qui sont enrobés de paillettes dorées.

Elle en avait plein les mains après, alors elle s’en est tartiné les seins. Normal. (J’en profite pour dire que l’étiquette « try me » sur le pot de Nénés Chéris, une crème pour le « buste », c’est un peu une bonne blague. Héhéhé, bande de pervers.)

Elle en avait encore plein les mains, alors elle m’en a mis sur les joues et sur celles de Chérichou. On avait l’air fin au soleil, c’est moi qui vous le dit. (Chérichou en mode Edward Cullen, « Coucou c’est moi, le vampire tapette! »)

On est entrées dans approximativement tous les Sephora, Monoprix et Lush de Paris, et on a fait des folies à Culture of Color…

En noir et blanc, évidemment, on va pas casser le suspense…

On a été boire un verre et le serveur avait pas l’air très en forme. Mana a eu peur de pas avoir sa tranche dans son Coca tranche, mais le petit était peut-être plus réveillé qu’on le pensait, et elle l’a eu, sa tranche. (Information capitale, je sais)

Moi j’ai encore fait ma chieuse à demander la liste de touuuuus les sirops qu’ils avaient, et j’ai eu droit à un très bon diabolo cassis. (que j’ai englouti en deux secondes, j’en veux encooore)

Chérichou, cet être original, a choisi un nectar de citron vert. Je savais même pas que ça existait.

Maintenant que vous savez tout de notre journée ensemble jusque dans les détails liquides de notre pause terrasse, et que je vous ai bien endormies, je vous invite à aller lire l’article de Mana sur cette rencontre dès qu’elle rentre de Londres! Donc allez la suivre pour être sûres de ne rien rater! :)

Je vous laisse sur cette photo qui ne me met pas en valeur du tout mais où on est toutes les deux!

Des bisous! :-*

J’ai reçu un colis piégé…

Parfaitement.

Ce colis était rempli de déjections.

Mais attention, pas n’importe lesquelles…

C’était les déjections d’un équidé unicorne.

Et tout ça, c’est la faute à Tête de Thon.

Cette sirène aux cheveux bleus, aux makeup inspirés et aux nail art toujours parfaits a lancé un SWAP au thème aussi farfelu que génial: Caca de Licorne.

Un SWAP, mais qu’est-ce que c’est?

Le principe est simple: des blogueuses ont un budget et un thème donné, et elles préparent un colis les unes pour les autres, selon des groupes définis. Comme ça tu dépense pour quelqu’un et quelqu’un dépense pour toi, et tu a le plaisir de faire plaisir et le plaisir de recevoir un colis surprise. Le bonheur absolu, oui je sais…

Si tu veux mieux comprendre comment celui-ci a vu le jour, va voir ici et .

Et sache que c’est au bout de moult génuflexions et supplications en mode petit chat de Shrek que j’ai gagné ma place parmi les chanceuses participantes. Non, en vrai j’en sais rien de pourquoi ma sirène préférée m’a choisie, mais je l’en remercie grandement! Merci encore, ma licorne à la crinière couleur d’ecchymose.

« ET LE CACA DE LICORNE, C’EST QUOI? » me direz-vous.

Bah à part être le résultat final du processus de digestion d’un animal fantastique mi cheval mi-narval, c’est la matière première de la paillette, de la flakies, bref, de tout ce qui fait frétiller de bonheur la fille qui est en toi.

Donc l’idée de ce SWAP, c’était de partir loin, au pays des licornes où la paillette est reine.

Et c’est AudreyBRG qui avait la lourde charge de me confectionner un colis puant le caca de licorne.

Et elle a fait fort, je vous le dit.

Eh oui, en bonus tu a ma face de profil et de travers! Génial!

Audrey, je sait que tu me lis, je ne te dis pas merci. Non parce que j’ai mis presque vingt minutes juste pour enlever le scotch. (Je rigole bien entendu, ça a fait durer le suspense!!)

Comme tu peux le voir amie lectrice (ou ami lecteur, ne soyons pas sectaires), j’avais encore mes lunettes de soleil sur le crâne tellement j’étais pressée d’ouvrir mon précieux paquet.

Car oui, comme une andouille j’ai oublié que j’avais donné l’adresse de mon copain, et j’attendais bêtement qu’il arrive chez moi. Alors quand Audrey m’a dit qu’il était signalé comme « réceptionné » et que moi je n’avais toujours rien, eh bah je me suis posé des questions. Et là Audrey m’a dit « C’est bien à Pétaouchnok, 33 rue des arcs-en-ciel ? » Bahhhh écoute, si c’est l’adresse que je t’ai donné, oui, c’est bien là.

Les parents de Chérichou nous ont pas prévenus que le paquet était arrivé là-bas. Les vilains pas beaux.

Du coup on est partis chez lui plus tôt que prévu, parce que bon, c’était un cas de vie ou de mort.

Péripéties à part, rien que le colis fait partie du SWAP pour moi. Il vient de Corée, les mecs. De Corée!

Audrey est férue de cosmétiques asiatiques, et cette boîte en carton a transporté une de ses commandes et elle l’a recyclée pour le SWAP. Et il y a tout plein d’inscriptions coréennes sur la boîte, ça me transporte dès le départ.

Une fois ouverte, la boîte a révélé les bijoux, et là j’ai eu les yeux qui pétillaient comme ceux d’une gamine le matin de Noël.

Mate moi toutes ces beautés! :D

TOUT me plaît.

Et je vais te montrer de plus près chacun des précieux de ce colis, parce qu’ils méritent tous leur quart d’heure de gloire.

Lui, il me fait trèèès plaisir! Du Urban Decay, de la paillette… En plus, j’ai déjà un liner Heavy Metal bleu, alors l’argenté est un choix judicieux! ^^

Un vernis « fait-maison » Paris Sparkles, que tout le monde a pris pour le fameux Floam de loin! Ahah! Mais pas du tout, c’est un vert sirène qui contient sans doute les déjections de 5 licornes réunies, vu le nombre de paillettes!

Un joli collier fait main par Audrey, avec deux vernis qui font un combo d’enfer. Tout à fait dans le thème!

Une huile nettoyante coréenne (C’est ça?) à la rose, au packaging carrément canon et qui sent la rose sans sentir la mémé!! Très agréable à utiliser, et qui a l’air de faire du bien à ma peau jusque là! \o/

Là, comment dire… J’adore! Pour les non anglicistes je traduit, ce baume à lèvres s’appelle « Pets de licorne ». Et il sent merveilleusement bon, entre caramel et menthe poivrée, c’est un bonheur!

Lui, j’ai eu un nailgasm quand je l’ai vu. Oh bijou de mon coeur, comme tu est beau, comme tu brille, comme je t’aime d’avance! Ma photo ne lui rend pas hommage, il est tellement sublime… Mais un article devrait lui être consacré très rapidement!

Des Sheet Masks (comprendre « masques en tissu »), au packaging trop mignon et que je réserve pour des journées pleines de cocooning! Ce sera une première pour moi, j’ai hâte!

Cet emporte-pièce, c’est un peu la cerise sur le gâteau! Le bonus tellement fou et tellement gadget qu’il en devient indispensable et génial. J’aime puissance mille. Du coup j’ai pas pu me retenir et le lendemain j’étais aux fourneaux pour faire des sablés-licornes.

Nan mais c’est pas la classe intersidérale, un peu?… (Oui, mon ongle est nu. Je me lance dans une carrière d’actrice de nailporn.)

Je suis certaine que si j’ai réussi mes sablés, c’est grâce à la magie des licornes qui m’accompagne partout maintenant que j’ai participé au SWAP le plus cool de l’univers.

Merci Marine. Merci Audrey. Vous avez géré.

Voilà, mon roman en trois volumes s’arrête ici, même si j’aurai encore des milliards de choses à dire sur ce premier SWAP…

Je vous embrasse fort! :-*