Haut les mains, peau de lapin!

Bonjour tout le monde!

Aujourd’hui, on parle de la crème de la crème des crèmes pour les mains!

Le froid est maintenant bien installé, et nos mains en font les frais: sèches, rouges, douloureuses, voire pire… C’est pas la joie pour notre peau, alors on cherche des solutions efficaces pour réhydrater un peu tout le monde!

J’ai donc décidé de vous donner mon avis sur les crèmes qu’il m’a été donné d’utiliser au cours de ma vie de NPA!

Dans ces crèmes, il y a du très bon, comme du très mauvais!

Tu est prête? On y va!

☞ Le Baume du jardiner du Couvent des Minimes:

Lui, il a souvent fait parler de lui sur la blogosphère, et pour cause, il est génial! Une texture épaisse et fondante, qui pénètre bien et assez rapidement mais qui laisse une sensation de film protecteur, et une hydratation bien au rendez-vous! Le tout associé à une odeur citronnée et fraiche… Vraiment, une valeur sûre! Dedans il y a tout plein de bonnes choses, du beurre de karité, du mimosa, de la verveine, de la camomille, de la guimauve (qui est une plante avant d’être une confiserie), du calendula, de la mélisse et du romarin. En plus, son packaging est canon, un peu vintage. Mon tube est vide et il me manque, ce petit baume! Le seul défaut de cette crème, c’est son prix, 13,90€ pour un tube de 75ml.

☞ Crème mains ultra hydratante au beurre de karité Le Petit Olivier:

Alors lui, c’est un peu mon chouchou. Il est composé avec du beurre de karité du Burkina Faso issu du commerce équitable, déjà, un très bon point. Il est formulé sans paraben, encore un bon point. Mais ça donne quoi pour ma peau? Une hydratation réelle et une sensation de confort très appréciable! Sa texture est plus épaisse que celle du baume du jardinier, moi j’aime ça, mais il faut la travailler un peu plus longuement pour qu’elle pénètre. Son odeur est assez particulière, je pourrais comprendre qu’on ne l’aime pas, mais moi j’adore! Ce tube-ci est également vide, mais je suis certaine de le racheter rapidement car le petit plus qui fait encore plus pencher la balance, c’est son prix: autour de 4€ pour un tube de 75ml.

☞ Baume protecteur hydratant intense de Vita Citral:

Alors là, on voit tout de suite que la texture est différente! Ce baume est jaune, plus liquide et onctueux que les deux crèmes précédemment citées. C’est ma bonne découverte du moment. Après avoir entendu parler de Vita Citral un peu partout, pour leur baume pour les lèvres notamment, j’ai voulu tester quand il m’a fallu racheter une crème, et j’ai bien fait! Ce baume est vraiment efficace, il répare vraiment les gerçures et calme les rougeurs, il aide également les petites plaies que l’on peut avoir sur les mains à cicatriser vraiment plus vite. Je ne saurais définir son odeur, qui au premier abord m’a surprise mais qui finalement me plait énormément (peut-être parce que je l’associe à un vrai moment de plaisir). Son prix se situe aux alentours des 7€, pour un tube de 75ml.

☞ 24h hand protection balm Winter Edition d’Essence:

Alors celles-ci, je dois remercier Andreia et Pénombre de me les avoir envoyées! En effet, quand j’ai commencé à en entendre parler, j’ai été intriguée par les odeurs de ces crèmes en édition limitée. J’ai choisi de laisser de coté celle au chocolat-caramel, parce que je ne m’entends jamais avec les odeurs de chocolat chimique, mais j’ai voulu tester les deux autres. J’ai donc en ma possession deux crèmes Gingerbread Chai Latte (pain d’épice) et une crème Apple Cinnamon Punch (pomme cannelle). Alors, au final, je préfère la Apple Cinnamon Punch, car la Gingerbread Chai Latte a une odeur un peu trop forte et marquée. Et je voudrais bien tester la Caramel Hot Chocolate. (Vous avez dit contradictoire?) Mais bref, ceci est une autre histoire. Ces crèmes, j’avais entendu dire qu’elles n’étaient pas hydratantes du tout. J’ai envie de répondre « que neni » mais vous comprendrez mieux pourquoi plus tard… Je trouve leur texture plutôt commune, ni spécialement épaisse ni spécialement liquide, une crème « lambda », quoi. Ces crèmes sont malgré tout agréables à utiliser, bien qu’elles doivent être complétées par des crèmes plus riches en hiver.

☞ Crème mains Ictyane de Ducray:

Là, on atteint la crème qui fait moins plaisir. Je l’ai achetée en lot de trois tubes de 50ml, parce que je ne savais pas quoi prendre et qu’elle n’était pas trop chère (j’ai payé 9€ le lot de trois, mais elle coûte dans les 6€ à l’unité, toujours en tube de 50ml). J’ai aussi été attirée par cette crème car l’Ictyane de Ducray pour le corps était ma crème de prédilection étant gamine et l’odeur me transporte dans le passé immédiatement. A part son odeur, cette crème n’a rien pour elle. Une texture un peu trop liquide et carrément trop légère, une sensation un peu trop fraîche pour être agréable en hiver et surtout, le niveau zéro de l’hydratation. Vraiment, cette crème ne sert à rien. Ou alors elle n’est pas compatible avec mes mains, mais franchement, j’ai du mal à lui trouver des excuses tellement je suis déçue.

Heureusement, les crèmes que je vous ai présenté avant celle-ci comblent ma peau pourtant mise à mal par la chute de températures de ces dernières semaines. Il me reste de nombreuses crèmes à découvrir, alors je suis curieuse de connaître vos indispensables! Quels sont vos crèmes pour les mains incontournables?

En tout cas, j’ai résolu le mystère de la fameuse chansonnette de notre enfance: « haut les mains, peau de lapin », car un lapin, c’est tout doux! Comme nos mains après une petite séance de crémage avec nos crèmes favorites!

Par contre, toujours pas d’explications quant à la maîtresse en maillot de bain.

Publicités

DUPE ALERT: Sous le gui avec Jack…

Hello!

Aujourd’hui je reviens sans nail art, mais avec deux vernis et une question: sont-ils vraiment dupes?

L’autre jour j’ai reçu un petit paquet de Manucure et Beauté et dans celui-ci se trouvait un vernis sublime, sous le charme duquel je suis instantanément tombée: Meet Me Under the Mistletoe d’Orly.

Mais (car il y a un mais) j’ai cru voir en lui un dupe parfait de Jack the Lad de Butter London, récemment commandé chez Le Doux Nuage.

Alors certes, j’étais éblouie par la beauté de ce vernis, mais je me disais aussi « zut, je l’ai déjà. »

Je me suis donc lancée dans un comparatif pour qu’il n’y est plus l’ombre d’un doute sur la question.

(En me relisant je réalise que cet article commence comme un épisode de Zone Interdite.)

Alors, tu vois qui est qui?

J’ai posé Jack the Lad sur l’index et l’annulaire, et donc il y a MMUTM sur l’auriculaire et le majeur!

On voit quand même la différence, non?

Donc oui, ils sont quasi dupes. Dans la vraie vie avec les mains qui bougent, tu ne voit pas la différence.

Mais si tu les regarde longuement, et que tu est une NPA, tu sait qu’au fond ils sont loin d’être identiques.

Jack the Lad est à mon sens plus complexe, plus subtil grâce à ses fines glass-flecks bleues que n’a pas MMUTM. Il a plus de caractère. Il est un chouia plus foncé, aussi. Et certains de ses glass-flecks tirent plus sur le doré, ce qui le grise un peu.

Avec MMUTM, on a un vert sapin parfait, plus lumineux et plus « vivant » que le Butter London. Tout les glass-flecks sont verts, plus ou moins clair. Il faut une couche de plus à celui-ci pour être opaque, mais il a de fait plus de profondeur.

Bref, je les aime tout les deux.

Je sais qu’on va me prendre pour une folle, mais pour moi ils sont bien différents. Il suffit de s’attarder à les admirer…

Malgré tout, ils ont indéniablement un air de famille, sans doute des cousins éloignés. Qui sait, ils se retrouverons peut-être sous le gui à Noël?

Ou bien sous votre sapin…

En tout les cas mon deuxième essai chez Orly a encore une fois été très concluant, je suis conquise! J’en ai même oublié que ces vernis avaient un nom d’aéroport! (ah bah non, en fait)

Des bisous!

J’ai été faire le plein d’essence à Londres…

Et j’ai aussi acheté du beurre.

Ou comment trouver la façon la plus biscornue de présenter les marques des deux vernis que je porte.

Ouais, il y a des jours comme ça, je deviens un peu tordue.

Ou alors je suis toujours comme ça, je sais plus trop.

Toujours est-il que l’autre jour, j’ai voulu poser le joli vernis que m’a offert la très jolie Selma, du blog The Little Black Case, quand je l’ai rencontrée à Paris autour d’un Latte noisette caramel et d’une part de cheesecake framboise-chocolat blanc. (Voilà, maintenant tu a faim, comme souvent sur ce blog.)

En réalité elle m’en a offert deux, un qu’elle ne portait pas et m’avais proposé de me léguer, et un qu’elle avait trouvé spécialement pour moi après que j’ai lancé un avis de recherche sur twitter.

Quand je dis avis de recherche, je ne rigole pas. J’avais écrit « Wanted: Grey-t to be here d’Essence. »

J’étais tombée amoureuse en lisant cet article, chez Mademoiselle Emma. En même temps chez elle, je tombe amoureuse de tout les vernis ou presque, alors…

Selma, adorable comme toujours, m’a proposé de le chercher pour moi. Et elle l’a trouvé.

Encore merci Selma! ♥

Une fois que je l’ai eu sur les ongles, comme toujours, j’ai voulu l’agrémenter. Mais avec simplicité.

Un joli accent nail pailletté avec un autre petit nouveau de ma vernithèque: Rosie Lee de Butter London.

Ses paillettes ayant la même teinte vieux rose que les glass-flecks du Grey-t to be here, ça tombait sous le sens!

Alors? Moi je suis sous le charme de ces deux beautés!

Le Rosie Lee est un petit bijou vintage, d’un rose absolument parfait.

Grey-t to be here ne m’a pas déçu, il est exactement comme je l’imaginais: beau, subtil, gris mais chaleureux.

Et les deux s’appliquent comme des charmes, rien à signaler de ce coté.

J’ai adoré porter ce petit duo, je trouve leur association douce et romantique, assez intemporelle.

Je vous laisse sur ces mots, et je vous fait des bisous!

Sunday Nail Battle: Bollywood!

Hello!

Cette semaine le thème de la Sunday Nail Battle promettait d’avance d’être colorée: Bollywood!

Un hommage mérité à au cinéma indien, à cette culture à part entière, à ces vidéos que j’ai pu regarder et qui m’ont parfois charmé par leur exotisme et leurs couleurs.

Je n’ai pas eu assez de temps pour réaliser quelque chose de vraiment poussé, mais je suis quand même contente de ce que j’ai fait. Une manucure au scotch, quelques pois au dotting tool…

C’est parfois bien plus efficace que des dessins compliqués!

Donc aujourd’hui je fait dans la suggestion, l’implicite…

J’ai voulu représenter les saris colorés et les bijoux des actrices, parce qu’ils participent grandement au charme de Bollywood à mon avis.

Bon, malheureusement Bollywood ne m’a pas laissé que de belles images en tête…

A force de traîner sur internet, on finit par tomber sur des vidéos quelque peu étranges…

Comme celle-ci.

Thriller version Bollywood!

Je vous laisse sur cette vidéo aux multiples qualités, et je vous fait des bisous!