Oooooooooohhhh…

Oui, je compte bien gagner le prix Goncourt avec ce titre fort élaboré.

Ce soir, je vous présente un nail art que j’ai réalisé il y a maintenant un certain temps, mais que je n’osais pas publier car je n’en étais pas fière.

Mais ma seule et unique résolution pour 2013, c’est de prendre des risques.

C’est ainsi que je me retrouve à rédiger cet article.

D’ailleurs cet article, c’est une dédicasse.

Un jour, alors que je ne trouvais pas l’inspiration et que je trainais sur twitter, j’ai lancé un SOS de NPA en détresse.

C’est alors qu’Ithurielle m’a répondu de faire un nail art Toy Story…

Ithurielle, c’est ma patate fraîche (comprenne qui pourra).

Elle vis actuellement à Oxford, elle est talentueuse, elle est belle, elle est gentille, bref… Je m’arrête là sinon demain j’y suis encore.

Et du coup j’ai gardé son idée sous le coude (enfin, sur un post-it sur mon bureau) et je l’ai réalisée dès que j’en ai eu l’occasion.

Je me suis alors dit « Moi, dans Toy Story, mes préférés, ce sont les petits hommes verts. »

Le destin faisant parfaitement les choses, je venais de recevoir le vernis idéal pour les représenter: Squatter de Butter London.

Ouais, Squatter, il a la couleur des petits hommes verts dans Toy Story.

Je l’ai donc attrapé, et je me suis lancée…

butter london squatter little green men toy story nail art buzz l'éclair lightyear green swatch

butter london squatter little green men toy story nail art buzz l'éclair lightyear green swatch

butter london squatter little green men toy story nail art buzz l'éclair lightyear green swatch

butter london squatter little green men toy story nail art buzz l'éclair lightyear green swatch

 

Je ne sais toujours pas quoi penser de ce nail art…

Néanmoins je suis toujours aussi fan des petits hommes verts!

J’espère qu’Ithurielle kiffe, et que vous aussi par la même occasion!

Je vous conseille d’aller voir cette vidéo pour vous rafraîchir la mémoire ou être nostalgique… Des bisous!

 

 

DUPE ALERT: Sous le gui avec Jack…

Hello!

Aujourd’hui je reviens sans nail art, mais avec deux vernis et une question: sont-ils vraiment dupes?

L’autre jour j’ai reçu un petit paquet de Manucure et Beauté et dans celui-ci se trouvait un vernis sublime, sous le charme duquel je suis instantanément tombée: Meet Me Under the Mistletoe d’Orly.

Mais (car il y a un mais) j’ai cru voir en lui un dupe parfait de Jack the Lad de Butter London, récemment commandé chez Le Doux Nuage.

Alors certes, j’étais éblouie par la beauté de ce vernis, mais je me disais aussi « zut, je l’ai déjà. »

Je me suis donc lancée dans un comparatif pour qu’il n’y est plus l’ombre d’un doute sur la question.

(En me relisant je réalise que cet article commence comme un épisode de Zone Interdite.)

Alors, tu vois qui est qui?

J’ai posé Jack the Lad sur l’index et l’annulaire, et donc il y a MMUTM sur l’auriculaire et le majeur!

On voit quand même la différence, non?

Donc oui, ils sont quasi dupes. Dans la vraie vie avec les mains qui bougent, tu ne voit pas la différence.

Mais si tu les regarde longuement, et que tu est une NPA, tu sait qu’au fond ils sont loin d’être identiques.

Jack the Lad est à mon sens plus complexe, plus subtil grâce à ses fines glass-flecks bleues que n’a pas MMUTM. Il a plus de caractère. Il est un chouia plus foncé, aussi. Et certains de ses glass-flecks tirent plus sur le doré, ce qui le grise un peu.

Avec MMUTM, on a un vert sapin parfait, plus lumineux et plus « vivant » que le Butter London. Tout les glass-flecks sont verts, plus ou moins clair. Il faut une couche de plus à celui-ci pour être opaque, mais il a de fait plus de profondeur.

Bref, je les aime tout les deux.

Je sais qu’on va me prendre pour une folle, mais pour moi ils sont bien différents. Il suffit de s’attarder à les admirer…

Malgré tout, ils ont indéniablement un air de famille, sans doute des cousins éloignés. Qui sait, ils se retrouverons peut-être sous le gui à Noël?

Ou bien sous votre sapin…

En tout les cas mon deuxième essai chez Orly a encore une fois été très concluant, je suis conquise! J’en ai même oublié que ces vernis avaient un nom d’aéroport! (ah bah non, en fait)

Des bisous!

J’ai été faire le plein d’essence à Londres…

Et j’ai aussi acheté du beurre.

Ou comment trouver la façon la plus biscornue de présenter les marques des deux vernis que je porte.

Ouais, il y a des jours comme ça, je deviens un peu tordue.

Ou alors je suis toujours comme ça, je sais plus trop.

Toujours est-il que l’autre jour, j’ai voulu poser le joli vernis que m’a offert la très jolie Selma, du blog The Little Black Case, quand je l’ai rencontrée à Paris autour d’un Latte noisette caramel et d’une part de cheesecake framboise-chocolat blanc. (Voilà, maintenant tu a faim, comme souvent sur ce blog.)

En réalité elle m’en a offert deux, un qu’elle ne portait pas et m’avais proposé de me léguer, et un qu’elle avait trouvé spécialement pour moi après que j’ai lancé un avis de recherche sur twitter.

Quand je dis avis de recherche, je ne rigole pas. J’avais écrit « Wanted: Grey-t to be here d’Essence. »

J’étais tombée amoureuse en lisant cet article, chez Mademoiselle Emma. En même temps chez elle, je tombe amoureuse de tout les vernis ou presque, alors…

Selma, adorable comme toujours, m’a proposé de le chercher pour moi. Et elle l’a trouvé.

Encore merci Selma! ♥

Une fois que je l’ai eu sur les ongles, comme toujours, j’ai voulu l’agrémenter. Mais avec simplicité.

Un joli accent nail pailletté avec un autre petit nouveau de ma vernithèque: Rosie Lee de Butter London.

Ses paillettes ayant la même teinte vieux rose que les glass-flecks du Grey-t to be here, ça tombait sous le sens!

Alors? Moi je suis sous le charme de ces deux beautés!

Le Rosie Lee est un petit bijou vintage, d’un rose absolument parfait.

Grey-t to be here ne m’a pas déçu, il est exactement comme je l’imaginais: beau, subtil, gris mais chaleureux.

Et les deux s’appliquent comme des charmes, rien à signaler de ce coté.

J’ai adoré porter ce petit duo, je trouve leur association douce et romantique, assez intemporelle.

Je vous laisse sur ces mots, et je vous fait des bisous!

Sunday Nail Battle: Twilight!

Hello!

Aujourd’hui le thème de la Sunday Nail Battle est controversé: Twilight!

Entre les fans hystériques et les anti, ce thème a fait jaser les NPA.

Moi, je suis pas une extrémiste. J’ai vu quelques chapitres. Par contre j’ai jamais feuilleté un seul des bouquins. Mais attention, pour moi Twilight, c’est une comédie, tu vois.

Quand je regarde Twilight, c’est pour me marrer de la gueule de merlu que se paye Bella, m’interroger sur les drogues prisent par les scénaristes, hurler de rire des dialogues qui sont tellement irréels qu’ils en deviennent comiques et débattre des raisons qui peuvent pousser Jacob à virer son tee-shirt toutes les 5 secondes.

Mais la grosse blague de ces films, le truc qui me fait me rouler par terre de rire, c’est Edward.

Le vampire disco boule à facettes.

Non mais, un vampire, à la base, ça crame au moindre rayon du soleil, hein. Faudrait voir à pas se foutre de la gueule du monde les copains.

Un vampire, ça finit en petit tas de poussière si ça croise la lumière du jour. Ca finit pas en boule disco.

Mais voilà, Edward, il scintille au soleil. Il est tout plein de paillettes qui brillent au soleil soit-disant pour attirer ses proies.

J’en ai déduit qu’il aimait bouffer des NPA, parce que bon, les paillettes, ça aura vite fait de lui amener que ça.

J’ai voulu rendre hommage à ce personnage en ne montrant que lui sur mes ongles, et voilà…

J’ai récemment reçu mes premiers Butter London (hiiiiiii) commandés sur Le Doux Nuage et parmi eux, il y avait le vernis le plus pailleté que j’ai jamais vu, Fairy Cake. J’ai instantanément pensé à Edward quand je l’ai vu, donc je l’ai utilisé pour accompagner ce portrait pas forcément ressemblant.

D’ailleurs, même si c’est pas ressemblant, je suis contente d’avoir su retranscrire la mélancolitude vampirique d’Edward.

Je ne résiste pas à l’envie de vous montrer Fairy Cake en gros plan, ce vernis est tout simplement incroyable.

Voilà!

J’espère que ça vous aura plu!

Des bisous!