Frankenpolish – Dragonfly

Bonjour!

Hier, je me suis lancée dans un projet qui me faisait envie depuis un bon bout de temps.

En faisant mes courses, j’ai comme à l’habitude flâné au rayon cosmétiques et j’ai embarqué un petit flacon…

De vernis transparent.

J’ai fait une entorse à mes envies de couleurs, mais c’était pour la bonne cause…

Pour lui donner des couleurs, justement.

Je me suis adonnée au franken!

J’ai à la maison quelques fards à paupières dont j’adore la couleur mais que je en porte pas, car je ne sais pas à quoi les associer ou parce qu’ils ne me vont pas.

J’en ai donc recyclé un pour en faire un joli vernis.

Pour mon premier franken, j’ai utilisé Voie Lactée d’Agnès B., un magnifique bleu pastel irisé à reflets bleu givré.

J’ai réduit la moitié du fard en poudre fine et j’ai fait glisser la poudre dans le flacon avec un entonnoir de fortune, puis j’ai secoué pour que la magie opère…

J’avais peur que le résultat ne soit pas assez opaque, mais au final en trois couches fines c’est plié, et ça sèche à la vitesse de l’éclair!

Les reflets sont démultipliés, ils prennent tout leur sens sous forme de vernis!

L’étape qui suit la création, c’est celle du nom.

On finalise un peu tout le processus de franken, on donne une réelle identité au nouveau-né.

J’ai eu plein d’idées, plus ou moins originales… Et puis j’ai trouvé.

Voilà. Mon petit s’appelle Dragonfly, soit libellule en anglais.

Je l’aime, je l’aime, je l’aime.

Il s’applique tout seul, il est beau… Bref, je suis ravie.

J’ai déjà d’autres idées en tête, pour bientôt je pense… ;)

Le franken c’est la vie!

Des bisous! :-*

SundayNailBattle: Gradient!

Bonjour!

Vous passez un bon week-end? Pour ma part c’est la course! Je pars cette nuit à 3h du matin (ouch!) pour la belle île grecque de Thassos!

Je m’envole donc pour deux semaines au soleil (il fait actuellement 40°C là-bas, et l’eau est turquoise. Dieu que j’ai hâte.)

Je suis dans la dernière ligne droite des préparatifs, et aujourd’hui je fait des allers-retours de partout pour récupérer et déposer trois de mes frères et soeurs! C’est le rush, que dis-je, la folie!

Et il y a 2 kilos de vernis dans ma valise. Ahah.

Non je ne suis pas folle. (Hum!)

Mais nous ne sommes pas encore cette nuit, mais bel et bien dimanche matin.

Donc c’est de la Sunday Nail Battle que nous allons parler.

Faut pas déconner.

Ce week-end, le défi, c’était les gradient nails.

Alors autant c’est une technique que l’on voit partout (la faute à l’été qui tarde à venir, on se met des cocktails sur les ongles faute de pouvoir les siroter en terrasse) autant j’ai cru comprendre que tout le monde ne la maîtrisait pas.

Et moi, c’est un coup oui, un coup non.

J’ai eu du pot, c’était un coup oui aujourd’hui.

J’ai décidé de faire un dégradé grâce à certains de mes achats soldesques, c’est à dire un trio de vernis Rouge Baiser à paillettes. J’en ai acheté au moins 6 de ces vernis. Mais comment dire non devant le bac à 1€ ?

En plus ils se suivent. J’entends par là qu’ils forment un magnifique dégradé, allant du orange au violet fonçé.

J’ai choisi d’aller du orange au rose, en passant par le corail.

J’ai été surprise par la texture de ces vernis, hyper facile à travailler pour des paillettés. Et pour le dégradé, ça a été un pur délice, les couleurs se fondaient toutes seules, elles ont fait le boulot à ma place!

Bref, pour un euro, c’est de la bombe, bébé.

Je suis contrariée, parce que j’ai pas réussi à prendre une seule photo qui rende justice à la beauté de ce dégradé. Il brillait bien plus que ça, les couleurs étaient bien plus franches… Bref, c’est pas aussi beau que ça l’était en vrai de vrai.

J’ai quand même pris la peine de poser un vernis de couleur proche en dessous, histoire d’éviter les trous et la transparence.

Comme je l’ai redécouvert, je vous le présente.

Il s’agit de Bright Lights Big Colour d’OPI, mon tout premier OPI de toute ma vie.

Et j’avais été tellement déçue à l’époque, que depuis je le boudais.

Mais… Pourquoi, au fait?

Je me souviens qu’à l’époque, je retrouvais pas les reflets dorés, et puis je le trouvais trop transparent.

Aujourd’hui, en bonne NPA avertie, j’ai tenté la troisième couche.

Et là, miracle!

Les reflets sont là, la couleur est intense, la transparence oubliée!

Il est juste beau, et du coup, je l’aime.

Et je m’en veux un peu de l’avoir boudé tout ce temps.

C’est tout de même dommage de redécouvrir un vernis pour ensuite le recouvrir avec d’autres… Donc je l’ai mis dans la valise, pour lui donner la chance de montrer tout ce qu’il a dans le ventre. Car là-bas il y aura le soleil. Vous savez, ce truc qui brillait jadis dans le ciel…

Je vous souhaite un merveilleux dimanche! Bisou! :-*

Red wine on my fingertips…

Bonjour!

Comment allez-vous?

Moi en ce moment je travaille sur Paris, et j’ai vue sur le Grand Rex, j’adore! :)

Mais bon, mon boulot c’est de rentrer des chiffres dans un tableur excel, pour faire court, alors t’imagine bien que j’ai vite l’impression d’avoir du yaourt à la place du cerveau!

En plus j’ai fait deux crises d’insomnie à la suite et je n’ai que 5h de sommeil au compteur depuis trois jours, c’est raide.

Ceci explique un peu mon absence ici, et je m’en excuse.

Aujourd’hui je reviens avec un vernis qui m’a agréablement surprise, le vernis Kiko 245, soit Pearly Dark Ruby. Rien que ça.

C’est un vernis très profond, irisé et micro-pailleté.

Il est sublime dans la bouteille, et j’avoue que j’avais très peur de perdre tout ces beaux reflets à l’application.

Et finalement on ne les perds pas tant que ça!

Je vous laisse regarder, après tout moi je suis conquise, maintenant c’est à vous de vous faire une opinion… :)

Il est beau, n’est-ce pas?

Bon, le truc qui me chiffonne chez Kiko, c’est l’absence du nom du vernis sur la bouteille. Juste un pauvre numéro.

Il faut se faire suer à aller sur leur site pour découvrir qu’en réalité ils ont des noms. D’ailleurs, si personne ne t’en informe tu le saura jamais, et moi j’ai eu la chance de voir une discussion là-dessus sur twitter et c’est de cette manière que j’ai su.

Sinon, ce joli vernis serait à jamais resté Kiko 245 pour moi. Et c’est carrément triste, un vernis qui n’a que des chiffres pour nom.

A part ça l’application est facile, je ne peux pas me prononcer sur le séchage car je l’ai top-coaté au Good to Go.

J’espère que vous l’aimez vous aussi (et pis si tu l’aime pas, bah c’est pas grave!).

Je vous fait des bisous et vous dit à bientôt! :-*